Oeuvres de Allan Kardec

Le Livre des Esprits est l’ouvrage de base en matière de Spiritisme, il est composé de plus de mille question posées aux Esprits qui nous enseignent sur la vie de l’Au-

delà ainsi que sur la vie présente et sur de nombreux points philosophiques. Cet extrait de la biographie d’Allan Kardec nous explique comment il fut conçu :

M. Rivail, loin d’être un enthousiaste de ces manifestations, et absorbé par ses autres occupations, fut sur le point de les abandonner, ce qu’il eut fait peut-être sans les pressantes sollicitations de MM. Carlotti, René Taillandier, membre de l’Académie des sciences, Tiedeman-Manthèse, Sardou père et fils, Didier, éditeur, qui suivaient depuis cinq ans l’étude de ces phénomènes et avaient réuni cinquante cahiers de communications diverses, qu’ils ne parvenaient pas à mettre en ordre. Connaissant les vastes et rares aptitudes à synthétiser de M.Rivail, ces Messieurs lui remirent les cahiers en lui demandant d’en prendre connaissance et de les mettre au point. Ce travail était ardu et exigeait beaucoup de temps, en raison des lacunes et des obscurités de ces communications, et le savant. encyclopédiste se refusait à cette tâche ennuyeuse et absorbante en raison de ses autres travaux.

Un soir, son Esprit protecteur Z lui donna par un médium une communication toute personnelle, dans laquelle il lui disait, entre autres choses, l’avoir connu dans une précédente existence, alors qu’au temps des Druides ils vivaient ensemble dans les Gaules ; il s’appelait alors Allan Kardec, et, comme l’amitié qu’il avait eue pour lui n’avait fait que s’accroître, il lui promettait de le seconder dans la tâche très importante pour laquelle on le sollicitait et dont il viendrait facilement à bout.

M. Rivail se mit donc à l’oeuvre ; il prit les cahiers, les annota avec soin après une lecture attentive, écarta les redites et mit à leur rang chaque dictée, chaque rapport de séance ; il signala les lacunes à combler, les obscurités à éclaircir, prépara les demandes voulues pour arriver à ce résultat.

« Jusqu’alors, dit-il lui-même, les séances chez M. Baudin n’avaient aucun but déterminé ; j’entrepris d’y faire résoudre les problèmes qui m’intéressaient au point de vue de la philosophie, de la psychologie et de la nature du monde invisible ; j’arrivais à chaque séance avec une série de questions préparées et méthodiquement arrangées ; il y était toujours répondu avec précision, profondeur et d’une façon logique. Dès ce moment, les réunions eurent un tout autre caractère ; parmi les assistants se trouvaient des personnes sérieuses qui y prirent un vif intérêt, et s’il m’arrivait d’y manquer on était comme désoeuvré, les questions futiles avaient perdu leur attrait pour le plus grand nombre. je n’avais d’abord en vue que ma propre instruction ; plus tard, quand je vis que tout cela formait un ensemble et prenait les proportions d’une doctrine, j’eus la pensée de les publier pour l’instruction de tout le monde. Ce sont ces mêmes questions qui, successivement développées et complétées, ont fait la base du Livre des Esprits. »

En 1856, M. Rivail suivit les réunions spirites qui se tenaient rue Tiquetonne, chez M. Roustan., avec Mle Japhet, somnambule, qui obtenait comme médium des communications très intéressantes à l’aide de la corbeille à bec ; il fit contrôler par ce médium les communications obtenues et mises en ordre précédemment. Ce travail eut d’abord lieu aux séances ordinaires ; mais sur la demande des Esprits, et pour qu’il fût apporté plus de soins, plus d’attention à ce contrôle, il fut poursuivi dans des

« je ne me contentai pas de cette vérification, dit encore Allan Kardec, les Esprits m’en avaient fait la recommandation. 1es circonstances m’ayant mis en rapport avec d’autres médiums, chaque fois que l’occasion se présentait, j’en profitais pour proposer quelques-unes des questions qui me semblaient les plus épineuses. C’est ainsi que plus de dix médiums ont prêté leur assistance pour ce travail. C’est de la comparaison et de la fusion de toutes ces réponses, coordonnées, classées et maintes fois remaniées dans le silence de la méditation, que je formai la première édition du Livre des Esprits, qui parut le 18 avril 1857. »

Sous format d’un grand in-4° en deux colonnes, une pour les demandes, une en regard pour les réponses ; l’auteur, au moment de le publier, fut très embarrassé pour savoir comment il le signerait, soit de son nom Denizard-Hippolyte-léon Rivail, ou sous un pseudonyme. Son nom étant très connu du monde scientifique en raison de ses travaux antérieurs et pouvant amener une confusion, peut- être même nuire au succès de son entreprise, il adopta le parti de le signer du nom d’Allan Kardec que, lui avait révélé son guide, il portait au temps des Druides.

L’ouvrage eut un tel succès que la première édition fut bientôt épuisée. Allan Kardec le réédita en 1858 sous la forme actuelle, in-12, revu, corrigé et considérablement augmenté

Publié en 1861,

Le Livre des Médiums est la suite logique de celui des « Esprits ». Si ce dernier pose les fondements théoriques de la doctrine, par contre,

Le Livre des Médiums, comme son nom

l'indique, traite des conséquences pratiques de la théorie. Nous avons expliqué, dans l'Introduction, les rapports qu'Allan Kardec établit entre l'aspect théorique et l'aspect expérimental de la doctrine. Il nous reste maintenant à suivre en détail la marche pratique de la doctrine spirite. Celle-ci concerne d'abord et surtout la faculté médiumnique de certains êtres humains.

Le Livre des Médiums, qui s'occupe justement de cette faculté à la fois naturelle et surnaturelle, comprend deux grandes parties. Dans la première partie, Allan Kardec passe en revue les « Notions préliminaires » du monde spirite : il traite de l'existence des Esprits, du surnaturel et du merveilleux, de la méthode de procéder avec les matérialistes et les sceptiques, pour terminer avec les « systèmes ». Nous en parlerons plus bas.

La seconde partie parle « des manifestations spirites" et constitue l'analyse et l'expérimentalité de la méthode spirite de « connaissance " et de « communication » dont le fondement réside dans la faculté médiumnique de l'être humain.

Le livre, dont le premier titre est l'Imitation de l'Evangile selon le spiritisme, paraît en 1864. Dans la Préface, dictée par l'Esprit de Vérité

(le Consolateur), il est écrit :

« Hommes, frères que nous

aimons, nous sommes près de vous ;

aimez-vous les uns les autres, et dites du fond de votre coeur, en faisant les volontés du Père qui est au ciel : Seigneur ! Seigneur ! Et vous pourrez entrer dans le royaume des cieux. »

Après une courte introduction (dont nous avons utilisé les propos dans l'Etude introductive sur le spiritisme moral), l'auteur analyse en vingt-cinq chapitres les maximes morales de l'Evangile et les applications spirites de l'enseignement du Christ.

Un livre passionnant qui nous éclaire sur le caractère de la révélation spirite, nous dévoile les mystères de la création des planètes et de notre système

solaire. Galilée, dans un message

somptueux, nous décrit l’espace et ses mondes infinis.

Nous assistons à la Genèse de la Terre, à la naissance des êtres organiques et à l’incarnation de l’homme.

Dans la deuxième partie, Allan Kardec nous donne la clé d’une foule de phénomènes incompris, nous explique la nature et les propriétés des fluides et fait ainsi tomber le mythe des miracles. Dans la dernière partie, il aborde les prédictions contenues dans l’Evangile et nous apporte de précieuses révélations sur l’avenir de la Terre et de l’Humanité.

Le ciel et l'enfer ou la justice divine selon le Spiritisme. Nous vivons, nous pensons, nous agissons, voilà qui est positif ; nous mourrons, ce n'est pas moins certain. Mais en quittant la terre, où allons-nous ?

Que devenons-nous ? Serons-nous ou ne serons-nous pas ? Serons-nous mieux ou plus mal ?

Cet ouvrage essentiel de la philosophie spirite fait l'examen comparé des doctrines sur le passage de la vie corporelle à la vie spirituelle, aborde les peines et les récompenses futures, nous parle des "anges" et des "démons", et nous apporte de nombreux témoignages d'Esprits afin de mieux comprendre notre situation dans le monde spirituel.

"Les événements se précipitent avec rapidité : les temps sont proches, les temps sont arrivés... Par ces mots n'entendez pas un nouveau déluge, un nouveau cataclysme. Toutes les Ecritures renferment de grandes vérités sous le voile de l'allégorie, et c'est parce que les commentateurs se sont attachés à la lettre qu'ils se sont fourvoyés. Il leur a manqué la clé pour en comprendre le sens véritable.

 

Cette clé est dans les découvertes de la science et dans les lois du monde invisible que vient nous révéler le Spiritisme. De monde d'expiation, la terre est appelée à devenir un jour un monde heureux... L'époque actuelle est celle de la transition... Une nouvelle génération arrive...

" Dans ces Œuvres posthumes,

Allan Kardec vient compléter son fabuleux travail de codificateur de la philosophie spirite.

Il nous parle de son initiation au Spiritisme, nous en explique les principes fondamentaux, et surtout nous délivre de nouvelles révélations sur l'avenir du Spiritisme et la destinée de l'Humanité. Comment évoquer des Esprits ? Cet ouvrage contient l'exposé complet des conditions nécessaires pour communiquer avec les Esprits ainsi que les moyens de développer la faculté médiatrice chez les médiums.

En préliminaire on y trouve le " vocabulaire spirite ".ex. : SPIRITISME : doctrine fondée sur la croyance à l'existence des Esprits et à leur communication avec les hommes.

Association Centre d'Etudes Spirites Allan Kardec De Wattrelos

tel : 06 85 33 97 12

00 32 56 58 86 21 

Michel PéPé
00:00 / 04:09
  • Facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now